TÉLÉPHONIE Facebook à l’assaut du marché du mobile

« Allo Facebook ? » Selon Michael Arrington, éditeur du site Internet américain Techcrunch, la plate-forme communautaire Facebook travaillerait au lancement d’un téléphone mobile à son propre nom, en collaboration avec Joe Hewitt et Mattew Papakipos, deux développeurs reconnus.

Facebook préparerait une plate-forme pour smartphone, pour concurrencer le système Android de Google © ANDREW HARRER

Le site serait en négociations avec plusieurs constructeurs. À la différence d’Apple, Facebook ne construirait donc pas lui-même son mobile, mais en développerait simplement le moteur, comme Google l’a fait avec Android. Question de stratégie : c’est le logiciel – et le magasin d’applications qui va avec – qui permet de gagner de l’argent – environ 30 % du prix des applications payantes vendues -, mais aussi de garder un contact direct avec le client.

Les géants de l’Internet dictent leur loi

Sur Internet, on commence déjà à imaginer la multitude de possibilités que permettrait un tel téléphone : entrer en communication avec un contact en appuyant tout simplement sur la photo de son profil, avoir une idée de l’humeur d’un ami quand il vous appelle ou encore enrichir sa liste de contacts des amis d’amis… À cet engouement répondent les premières craintes : et si les conversations, numérisées étaient automatiquement mises en ligne, ou enregistrées, et analysées par des services de publicité qui cherchent à coller toujours davantage à nos sujets de préoccupation ? Et une liste rouge sera-t-elle encore possible alors que, rien que sur la France, Facebook compte 20 millions d’utilisateurs?

Si un téléphone Facebook voyait effectivement le jour, il prouverait que ce sont bien les géants d’Internet qui dictent aujourd’hui leur loi sur le marché de la téléphonie mobile, comme l’illustre Google avec le succès actuel d’Android. Et ces nouveaux venus agacent les acteurs traditionnels des télécoms… Stephane Richard, patron d’Orange, réunira ainsi début octobre ses homologues de Vodafone, Telefonica et Deutsche Telekom pour leur proposer de créer un nouveau magasin commun d’applications, dont ils garderaient, cette fois-ci, le contrôle. Les dinosaures ne comptent pas se laisser enterrer comme cela !

Par Guillaume Grallet/Le Point.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :