Caravane de solidarité avec Ghaza: Réouverture exceptionnelle de la frontière algéro-marocaine

Avant-hier, les autorités algériennes ont donné leur feu vert pour la réouverture exceptionnelle de la frontière avec le Maroc et laisser passer, ainsi, la caravane humanitaire de l’espoir.

D’ailleurs, en foulant le sol algérien, l’un des responsables britanniques de cette caravane, K. Turner, n’a pas omis de «remercier vivement le président Bouteflika de permettre la réouverture, pour la deuxième fois, de la frontière avec le Maroc, fermée depuis 16 ans. Une faveur pour la cause palestinienne, pour l’humanité, pour la justice». Cheikh Abdelbasset, Britannique et Libyen d’origine, adjoint du chef de la délégation composée de 30 nationalités et de confessions différentes, a longuement mis l’accent sur les facilités accordées par les autorités algériennes : «Nous n’avons rencontré aucun problème à notre arrivée en Algérie. Aussitôt, nous avons été pris en charge par tous les responsables, police, douanes, Croissant-Rouge algérien et même les populations de Maghnia et de Akid Lotfi. Cela ne nous a pas étonnés, puisque l’Algérie est connue pour son hospitalité et la défense de la cause des Palestiniens.» Répartis en deux groupes, 29 véhicules transportant 67 personnes ont pris le départ, le 10 octobre dernier, de Londres, passant par la France, l’Espagne, le Maroc avant d’arriver en Algérie.

Karenza Monica, une humanitaire britannique de 68 ans, a déclaré, pour sa part : «C’est la première fois que je visite l’Algérie et, déjà, je trouve que les gens sont spontanés, très sympathiques et volontaires. Mon objectif à moi, qui suis à la retraite, est d’aider les Palestiniens et défendre la justice tout simplement.» Mme Karenza s’est montrée, en outre, très reconnaissante à l’Etat algérien qui a démontré que «pour les causes justes, rien ne l’arrête, même rouvrir des frontières fermées». K. Turner, le chef de la délégation, est revenu à la charge pour souhaiter que «ces barrières restent levées pour longtemps…». Les véhicules, tous immatriculés en Grande-Bretagne, acheminent des vivres et des médicaments pour les habitants de Ghaza. «Pour nous, c’est un défi de lever l’embargo sur Ghaza, c’est notre objectif et nous réussirons à le faire», a indiqué M. Abdelbasset. Avant leur départ du poste-frontière Akid Lotfi (Maghnia), le chef de la caravane a offert une écharpe au maire de la ville et une autre au président Bouteflika, que l’APC de Maghnia se chargera de lui remettre.

Chahredine Berriah/ El Watan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :