Médias alternatifs en Algérie : La presse électronique à la conquête du marché virtuel

74% des internautes algériens préfèrent utiliser Internet comme outil d’information. C’est ce que révèle une récente, enquête réalisée par deux boites algériennes spécialisées dans le webmarketing, à savoir Med&Com et Ideatic.


La demande est là. Qu’en est-il de l’offre ? Comprendre : les sites d’information. La «e-press». Depuis le lancement de TSA en juin 2007, le fameux journal électronique «toutsurlalgerie.com» (devenu http://www.tsa-algerie.com après son piratage), la presse électronique s’anime sur la toile. Certes, l’expérience est encore embryonnaire. Mais force est de constater que les professionnels des médias sont de plus en plus nombreux à être tentés de quitter la presse traditionnelle pour se lancer dans le journalisme on-line. L’une des raisons de cet engouement est à chercher dans les blocages politico- bureaucratiques qui dissuadent lourdement les candidats au lancement de nouvelles publications (en presse papier) de réaliser leur projet, l’obtention de l’agrément, le sésame des entreprises de presse, étant extrêmement difficile sous nos latitudes. Nous avons fait le tour, au cours de cette enquête, des principaux fournisseurs de contenus ayant «pignon sur web», les sites professionnels s’entend, à l’exclusion des portails, blogs et autres réseaux sociaux faisant dans le «journalisme citoyen». Objectif : esquisser un premier bilan de l’expérience des médias en ligne dans notre pays, questionner leur background, leur audience, situer leurs contraintes et voir comment se dessine leur avenir à court et moyen termes.

La deuxième vie du journalisme

Dans l’interview qu’il nous a accordée (lire entretien), Lounès Guemache, fondateur de TSA, parlant de sa propre expérience, explique : «TSA est né d’une double expérience, à la fois dans le journalisme et les nouvelles technologies.» Précisément celle de son fondateur Lounès Guemache, qui fut pendant sept ans cadre chez France Télécom. «Dès le départ, nous avons opté pour un positionnement clair : premier quotidien électronique algérien. Nous disons : nous sommes un quotidien comme les autres, sauf que nous ne sommes pas imprimés», ajoute notre confrère. Trois ans et demi après sa création, TSA se targue aujourd’hui d’attirer entre 200 et 250 000 visiteurs/jour. Sans remonter jusqu’à «algeria-interface.com», qui fut un site pionnier, comme le fait remarquer à juste titre El Kadi Ihsane, l’expérience TSA fera très vite des émules. En l’occurrence, l’année 2010 aura été particulièrement faste. C’est ainsi que l’on a vu de nombreux sites d’information, généralistes ou spécialisés, éclore sur la toile tout au long de l’année.

C’est le cas notamment de maghrebemergent.com d’El Kadi Ihsane, site spécialisé dans l’information économique, de http://www.viva-lalgerie.com de notre consœur Ghania Khelifi ou encore celui de Farid Alilat, «Dernières Nouvelles d’Algérie» (www.dna-algerie.com). D’autres sites, lancés toujours par d’anciens journalistes de la presse écrite, présentent le profil «magazine» plutôt qu’agence de presse en ligne. C’est le cas du magazine électronique http://www.espritbavard.com de Khadidja Chouit, ancienne journaliste du Matin. Ce dernier s’est mis depuis quelque temps en veilleuse pour un problème de modèle économique. Nous sommes tentés de dire : de modèle culturel tant l’implantation de la presse électronique est largement tributaire des nouvelles tendances comportementales et de la mutation des modes de consommation de l’information, de la culture, du savoir et des loisirs au sein de notre société sous l’impulsion des nouvelles technologies. L’une des premières choses à relever en parcourant rapidement les principaux sites de la presse électronique consacrés à l’Algérie est que la plupart d’entre eux sont «domiciliés» à l’étranger, et tout spécialement en France. Serait-ce lié à quelque conditionnalité rédhibitoire ? El Kadi Ihsane aussi bien que Khadidja Chouit qui vivent en Algérie nous ont certifié qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un agrément pour créer un journal électronique. Dieu merci !…Lire la suite sur El Watan.com

Mustapha Benfodil/El Watan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :