Des sites Internet algériens piratés par des hackers marocains

Plusieurs sites Internet d’Algérie, dont celui de notre ambassade à Washington, ont été piratés durant ces deux derniers jours par des hackers se présentant comme des nationalistes marocains qui défendent l’idée que le Sahara appartient au royaume chérifien.


Hier, le site presse-dz n’a pu être récupéré. Sa page d’accueil, qui est en fait un portail permettant l’accès à la presse algérienne, affichait un drapeau marocain avec le logo du hacker qui l’a piraté.Mardi dernier, l’ambassade d’Algérie à Washington a indiqué, dans un communiqué, que son site a été «la cible ce week-end d’attaques lâches par des pirates qui ont clairement étalé leurs motivations et leur hostilité envers l’Algérie». La page d’accueil du site, lit-on encore dans le communiqué, a été occupée par un drapeau du Maroc incluant le Sahara avec en fond sonore l’hymne national marocain. «Les pirates n’ont laissé aucun doute concernant leur identité ou leurs sponsors, utilisant maintenant des moyens et tactiques désespérés», affirme encore la mission diplomatique algérienne. L’attaque n’a duré que quelques minutes avant que les informaticiens de l’ambassade ne neutralisent l’attaque et remettent le
site en marche.Sur les forums Internet, ces pirates ont affiché leur fierté et relatent leurs tentatives qu’ils qualifient d’«exploit». Evidemment, les pirates s’en sont pris à l’Algérie pour sa position dans le conflit du Sahara occidental que le Maroc occupe, illégalement, depuis 1975. Ces attaques ne sont pas les premières.

D’autres sites d’institutions algériennes ont déjà été la cible de nombreux pirates qui ne cachent d’ailleurs pas leur origine ni le motif de leurs attaques : «La position de l’Algérie et son soutien à la cause sahraouie», écrivent-ils. De là à conclure que ces pirates ont la bénédiction du Makhzen, il n’y a qu’un pas que nous franchirons sans la moindre hésitation ou doute.Ces attaques, pour anodines qu’elles soient, n’en posent pas moins la question de la sécurité des infrastructures informatiques et sites, institutionnels surtout, dans notre pays. C’est là un chantier prioritaire, voire stratégique, que l’Algérie se doit de prendre en charge de toute urgence au vu des risques majeurs qui peuvent même être catastrophiques pour le pays. Les niveaux de sécurité des sites web algériens doivent être optimisés et, pour certains du moins, hautement sécurisés. Gardons en mémoire l’attaque du virus informatique Stuxnet contre le programme nucléaire iranien qu’il a fortement perturbé.

Par Reda Cadi/La Tribune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :