Première ferme éolienne en Algérie: Le projet attribué au consortium algéro-français Cegelec

Le projet de construction de la première ferme éolienne à Adrar a été provisoirement confié hier au consortium algéro-français Cegelec, à l’issue d’une séance publique consacrée à l’ouverture des offres commerciales relative à l’appel d’offres international portant sur ce projet.

Filiale du groupe Sonelgaz, la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG) a retenu Cegelec à la faveur de son offre jugée meilleure que ses concurrents en matière du coût total de l’investissement et du coût du kWh de l’énergie électrique produite. Trois autres soumissionnaires étaient en lice.
Il s’agit de l’espagnol Comsa Emte (2,087 milliards de dinars et un kWh de 7,749 DA), du chinois CECIC/CGC (2,087 milliards de dinars et un kWh de 7,596 DA,) et du français Vergnet (2,81 milliards de dinars et 8,908 DA le kWh). Dans son offre commerciale, Cegelec a proposé un investissement de 2,21  milliards de dinars et un coût du kWh de 7,257 DA. «La révision du projet pour la troisième fois nous a permis de réaliser un gain de 30% sur son coût.

C’est la meilleure technologie qui a été retenue», a estimé Mohamed Arkab, PDG de CEEG, en marge de la séance d’ouverture des offres commerciales, organisée à l’Institut de formation de l’électricité et du gaz de Ben Aknoun. D’une puissance totale de 10 MW, la future ferme éolienne, implantée à Kabertene, à 73 km au nord de la ville d’Adrar, s’étale sur une superficie de 30 hectares. Le délai de réalisation du projet est de 24 mois et sa mise en service est prévue pour 2012, selon M. Arkab. «Les travaux seront entamés au plus tard dans 4 mois après l’attribution finale du marché», a-t-il fait savoir, estimant que ce projet vise à répondre aux besoins de la région en matière d’électricité produite à partir de l’éolien et permettre le transfert de technologie en matière d’exploitation et de maintenance. Selon le cahier des charges, le constructeur retenu assurera les prestations d’études, de fabrication des équipements, les essais et mises en service. Il lui est imposé de confier en exclusivité aux entreprises algériennes la réalisation du génie civil, les travaux de montage et le transport. En novembre 2007, la CEEG a lancé un premier appel d’offres pour la réalisation du même projet.

Un seul soumissionnaire a déposé une offre lors de la séance d’ouverture publique des plis des offres techniques tenue en juin 2008 avant que cet appel d’offres ne soit déclaré infructueux.
Pour la seconde fois, la filiale de Sonelgaz a relancé le projet en septembre 2008 en publiant un autre appel d’offres suite auquel quatre offres ont été déclarées recevables lors de la tenue de la séance d’ouverture des plis des offres techniques en octobre 2008. Le projet a été attribué provisoirement à Vergnet qui a offert le prix du kWh le moins cher. Après vérification et examen de l’offre, la CEEG a décidé l’annulation de l’appel d’offres considérant le prix offert excessif. Vergnet avait proposé un investissement de 3,05  milliards de dinars et un coût du kWh à 9,620 DA.

Hocine Lamriben/ El Watan

Publicités

Un commentaire sur “Première ferme éolienne en Algérie: Le projet attribué au consortium algéro-français Cegelec

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :