Attentat de Marrakech : sept Français morts, Al-Qaida suspectée

Le bilan de l’attentat de jeudi à Marrakech a été porté à au moins 16 morts, dont 7 Français, et une vingtaine de blessés (dont 10 Français) après qu’une ressortissante française blessée lors de l’explosion a succombé à ses blessures vendredi 29 avril. Treize des 16 victimes ont été identifiées : sept Français, deux Canadiens, deux Marocains, un Anglais et un Néerlandais, selon le ministre de l’intérieur marocain, Taieb Cherkaoui.

Une source médicale a pour sa part indiqué que, sur les 16 tués, huit sont Français, deux Canadiens, deux Marocains, un Anglais, un Hollandais, un Suisse et un Portugais. Mais cette information n’a pas été confirmée par les autorités marocaines.

Selon des témoins, interrogés par les enquêteurs, la police dispose désormais d’un portrait-robot d’un suspect, qui serait un jeune Arabe, aux cheveux longs, habillé à l’occidentale, et qui a été vu assis dans le café Argana avec deux gros sacs, quelques minutes avant la déflagration.

AL-QAIDA SUSPECTÉE

Taieb Cherkoui a par ailleurs indiqué qu’un engin explosif déclenché à distance, composé d’un produit hautement explosif, avait été utilisé dans l’attentat. Les responsables marocains ont ouvertement évoqué la responsabilité d’Al-Qaida dans cette attaque – la plus meurtrière depuis les attentats islamistes de mai 2003 à Casablanca.

Exclus du printemps arabe, les réseaux djihadistes pourraient avoir choisi de commettre un attentat à Marrakech pour s’imposer de nouveau au Maghreb. De nombreux indices désignent les réseaux extrémistes islamistes, et en particulier Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), active dans les pays de la région.

MODE OPÉRATOIRE

Lors d’un point presse vendredi soir, M. Cherkoui a déclaré que l’attentat de jeudi sur la place Djemaa el-Fna rappelle le « style utilisé d’habitude par Al-Qaida ».

« Il y a le mode opératoire qui suppose une organisation professionnelle car la place Djemaa el-Fna est très surveillée ; le choix de Marrakech, ville très touristique au mode de vie sulfureux [fête, prostitution, etc.] et enfin le restaurant, l’Argana, qui est un lieu de rencontre des étrangers, explique Jean-Yves Moisseron, rédacteur en chef de la revue spécialisée Maghreb-Machrek. L’attentat fait en outre suite à une tentative d’AQMI depuis plusieurs mois d’installer une cellule au Maroc. Il y a eu des arrestations récentes de Marocains au Mali. »...Lire la suite

LEMONDE.FR avec AFP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :