L’Algérie efface une dette de 150 millions de dollars à l’Irak

L’ambassadeur de l’Irak à Alger, Oudaï Mouza Abdelhadi Kheirallah, a confirmé que l’Algérie a effacé la dette de son pays. Une dette estimée à 150 millions de dollars.

“L’Algérie a décidé de son propre chef d’annuler la totalité de la dette et sans contrepartie. Cette initiative algérienne vient pour affirmer la volonté de l’Algérie de participer au développement économique de l’Irak et de renforcer les liens de fraternité et de solidarité entre les deux pays”, précise l’ambassadeur, en marge d’un point de presse tenu, hier, à la maison de la presse Tahar-Djaout, à Alger. 

L’ambassadeur souligne que son pays  voulait se débarrasser de ses dettes envers tous les pays. “Nous avons demandé à l’Algérie d’évaluer la dette afin que nous la remboursions. L’Algérie a décidé de l’effacer complètement”, souligne-t-il. “Comme nous ne souhaitons pas que les dettes restent suspendues, nous avons sollicité l’aide de tous les pays”, fait-il savoir. “Au départ, le club de Paris avait appelé tous les pays à effacer 80% de la dette irakienne”, rappelle l’ambassadeur. La rencontre était l’occasion pour l’ambassadeur d’Irak venu, avec un groupe d’investisseurs, demander aux entrepreneurs algériens de participer à la reconstruction de son pays en mettant en avant les opportunités qu’offre le marché irakien.
“Nous devons commencer à zéro. Après la destruction massive américaine, nous manquons de tout. C’est pour cela que nous nous ouvrons à l’investissement étranger”, explique le Dr Luay Khairullah, président de l’instance d’investissement irakienne. L’hôte de la maison de la presse reconnaît que son pays manque cruellement de tout. “Nous avons besoin des investisseurs dans tous les secteurs, bâtiment, agriculture… C’est pour cela que nous invitons les hommes d’affaires algériens à en profiter du moment que le marché irakien offre plusieurs opportunités”, argumente-t-il. 

De son côté, Sadeq Al- Khafaji, directeur économique et technique à l’instance d’investissement irakienne, explique les avantages qu’offre la loi d’investissement signée en 2006. “La loi de 2006 octroie à l’investisseur local et étranger les mêmes avantages. L’investissement est possible dans tous les secteurs, sauf les banques et la prospection pétrolière”, détaille M. Sadeq. Ce dernier met en valeur les avantages en expliquant que l’investisseur à la possibilité d’acquérir le foncier à un prix symbolique ainsi qu’une durée d’investissement de 50 ans renouvelables. L’investisseur a, également, la liberté de circulation des devises en plus d’être exempté d’impôts, pour une période pouvant aller jusqu’à 15 ans.
Enfin, l’ambassadeur d’Irak a démenti l’information selon laquelle l’Algérie ne participera pas à la prochaine foire de Bagdad.

Par : DJAZIA SAFTA/ LIBERTE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :