Algérie – Cinquantenaire de l’indépendance: un drapeau géant flotte sur le pic de Tallettat

Les habitants du petit village de Timeghras, dans la commune de Ait Boumahdi (une quarantaine de km au sud de Tizi-Ouzou), a marqué mardi la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale, en plantant un drapeau géant de 24 m² sur le pic de Tallettat Tamoukrant (la grande main) à 1. 800 mètres d’altitudes dans le Djurdjura.

Une action grandiose et surtout courageuse, car faire l’ascension de Tallettat, appelée aussi « la main du juif », n’est pas une simple balade touristique, mais une escalade très risquée dans un paysage schisteux, formé de rochers et de pierres instables, composant la dorsale nord du Djurdjura.

Vers 09h30 les habitants de Timeghras, forment un cortège de véhicules, de bus et fourgons mobilisés par l’APC d’Ait Boumahdi, accompagnés par une ambulance de la Protection civile de la direction du plateau d’Aswel.

Les voitures s’engagent sur la route qui mène vers Bouira et s’arrêtent à environ 12 km des limites territoriales de cette wilaya. D’un pas sûr, impatient et déterminé, Amrani Boussad, du village Timeghras, âgé d’une soixantaine d’années, portant un sac à dos rempli de bouteilles d’eau, ouvre la marche.

En juillet 1962, alors qu’il n’était âgé que d’une dizaine d’années, il était monté jusqu’au pic de Tallettat Tamchtouht (la petite main) à 1.500 mètres dÆaltitude, avec d’autres enfants et hommes de son vrillage, pour arracher le drapeau, bleu blanc rouge, déployé par les Français juste avant le référendum pour l’autodétermination, dans le vain espoir d’influencer le vote des algériens.

« Nous étions pressés d’aller arracher le drapeau de ceux qui nous ont colonisé pendant 132 ans, ont assassiné, emprisonné et torturé nos parents et brûlé nos villages. Aujourd’hui je suis impatient d’atteindre le pic pour déployer notre emblème national au-dessus du pic où 50 an plutôt les Français avait planté le leur », dit-t-il d’un air joyeux, tout en marchant d’un pas alerte.

Au bout de quelque 2 km et d’une heure et demi d’ascension, la procession des villageois, dont beaucoup de jeunes, et le chef de daïra de Ouacifs, qui a tenu à être présent à l’évènement, arrivent à Talletat Tamoukrant qui fait face au pic de Lalla Khedidja, le plus haut sommet du Djurdjura qui culmine à 2.308 mètres d’altitude.

Même si l’initiative est citoyenne, la cérémonie de la levée des couleurs était protocolaire. Le petit Amayas Zahi, enfant d’une famille de chouhada, prend le drapeau et le remet à des agents de la Protection civile pour le fixer au mât scellé quelques jours auparavant dans la montagne.

Des villageois forment une file indienne pour tenir ce drapeau de 4X6mètres tandis que le reste de la foule entonne l’hymne national pour accompagner la levée des couleurs.

Un fort moment d’émotion dans cet endroit, situé entre ciel et terre, qui invite à la contemplation et au ressourcement. Une minute de silence a également été observée à la mémoire des martyrs de la guerre de libération nationale.

Les villageois entament alors la descente, plus éprouvante que la montée, fatigués certes, mais fière de leur action.

« Il faut être fou amoureux de sa patrie, jaloux de son histoire pour réaliser un tel exploit afin de rendre hommage aux moudjahidine et aux chouhada qui ont consenti le sacrifice suprême pour libérer le pays du joug colonial », s’accordent à dire ceux qui ont été invité à prendre part à cette opération.

« L’idée de réaliser une telle action pour rendre hommage aux 440 martyrs de la commune a germé lors de l’inauguration, l’année passée, du monument dédié aux 148 martyrs du village Timeghras », informe, à cet égard, M. Ikhlef Azouaou, un habitant du village et ancien président du comité de village de ce hameau.

Une idée qui a été adoptée par l’APC d’Ait Boumahdi, l’association culturelle Tafrara de Timeghras, et l’ensemble des habitants de ce village, jaloux et fier de leur histoire.

Le déploiement du drapeau géant rentre dans le cadre d’un festival appelé Ameghras (le Chahid) qui a débuté dimanche pour se poursuivre jusqu’au 5 du mois, avec, notamment, des conférences, des projections de films et des témoignages sur l’histoire de la région.

APS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :