Twitter, Facebook… Les grands groupes audiovisuel français s’inquiètent du piratage des vidéos

2584174-piratage-les-chaines-de-tele-ecrivent-a-facebook-et-twitter

Alors que Facebook et Twitter concurrencent de plus en plus YouTube et Dailymotion sur le terrain de la vidéo, les ayants droit français de l’audiovisuel viennent d’écrire aux deux célèbres réseaux sociaux. L’objectif ? Que ceux-ci filtrent automatiquement les vidéos mises en ligne par leurs utilisateurs, afin d’empêcher le piratage des émissions, séries ou autres matchs de foot diffusés par les principales chaînes hexagonales.

Le fameux courrier a été envoyé aux sièges américains de Twitter et Facebook, au début du mois. Révélé par Le Figaro, il est signé de la main des responsables de TF1, France Télévisions, M6, Canal+ et l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA). Ces derniers se disent préoccupés face à la propagation de contenus illicites sur les deux célèbres réseaux sociaux, qui comptent chacun plusieurs millions d’utilisateurs français.

Mais ce sont surtout les nouvelles fonctionnalités vidéos développées par Twitter et Facebook qui inquiètent les grandes chaînes françaises. Et pour cause. Le premier permet depuis le mois de mars de retransmettre en direct des images filmées depuis un smartphone (via Periscope, lui-même concurrent de Meerkat). Quant au second, il prépare selon les signataires de ce courrier une augmentation de ses capacités « permettant la mise en ligne de vidéos de longue durée et d’une meilleure qualité ».

Problème : aux yeux des ayants droit français, ces évolutions vont « inévitablement conduire à accroître les mises en ligne de vidéos illicites ». Les films financés partiellement par les grandes chaînes françaises pourraient en effet se retrouver plus facilement sur Facebook, lequel prend ainsi des airs de plateforme d’hébergement de vidéos ; les rencontres sportives dont les droits de rediffusion se monnaient plusieurs dizaines de millions d’euros peuvent être streamées en direct sur Twitter par des internautes ayant par exemple un abonnement à Canal+, etc.

Les deux réseaux sociaux priés de se mettre au filtrage par empreintes numériques

Les principaux groupes audiovisuels français demandent de ce fait aux deux géants américains de prendre dans les plus brefs délais de nouvelles mesures afin d’empêcher l’apparition de contenus piratés. En l’occurrence, Facebook et Twitter sont invités à mettre impérativement en place « une véritable politique de sanctions appliquées à [leurs] membres », ainsi qu’un dispositif de « filtrage automatique (vidéo et audio) par reconnaissance d’empreintes numériques préalablement déposées par les détenteurs de droits ». L’ALPA et ses membres brandissent ici l’exemple du dispositif d’ID Content développé par Google, et qui permet d’empêcher l’apparition de certaines vidéos sur YouTube.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :