ONORIENTOUR, une « rihla » pour faire découvrir la nouvelle scène culturelle arabe

PlaylistNewsEXPLORATION – Quatre explorateurs, sept pays et un seul objectif : faire découvrir le bouillonnement culturel des scènes arabes loin de l’image d’instabilité véhiculée par les médias internationaux. C’est ainsi que se présente le projet ONORIENTOUR, mené par quatre jeunes blogueurs faisant partie du portail culturel participatif ONORIENT.

« ONORIENTOUR vise à résister à un extrémisme religieux destructeur », expliquent les voyageurs désireux « d’aller à la rencontre des artistes contemporains qui donnent un nouveau souffle à la création culturelle arabe et véhiculent une autre vision de la région ». Le projet a été salué par plusieurs artistes comme le réalisateur Nabil Ayouch, l’artiste plasticien Mahi Binebine ou encore l’écrivain Yasmina Khadra.

« Les musulmans, de foi ou de culture, doivent construire une réponse face au terrorisme. Nous sommes les premiers concernés par ce fléau et en sommes les premières victimes, par les préjugés qu’il engendre », explique la rédaction du magazine dans une tribune où elle entend « répondre à l’extrémisme par la culture », évoquant la guerre menée contre la culture dans plusieurs régions en guerre comme l’Iraq et la Syrie.

Mehdi Drissi, un étudiant en communication et photographe franco-algérien, Hajar Chokairi et Oumayma Ajarrai, deux Marocaines étudiant à HEC Paris et Ghita Chilla, une Maroco-néerlandaise suivant un cursus en géo-économie et intelligence stratégique, s’inspirent d’Ibn Battuta pour mener leur « rihla ». Ils se sont fixé comme objectif de parcourir sept pays pour leur premier voyage qui devrait se dérouler du 13 septembre 2015 au 15 janvier de l’année suivante.

Les quatre voyageurs passeront par le Maroc, l’Algérie, la Tunisie mais aussi le Liban, l’Egypte, les Emirats arabes unis et le Qatar afin de partir à la rencontre des acteurs culturels des différentes régions, mais aussi pour réaliser des carnets de voyage, des reportages vidéo et des podcasts radio qui seront publiés sur une plateforme interactive dédiée. Les membres du magazine ONORIENT promettent aussi d’organiser des workshops dans l’ensemble des pays qu’ils comptent visiter.

Afin de financer leur projet, les quatre explorateurs misent sur le crowdfunding.La campagne de financement participatif mise en place sur le portail Ulele a permis de récolter 3000 $ (les initiateurs tablent sur 10.000 $ pour donner vie à la totalité du projet), reversés par 81 donateurs.

 |  Par Youssef Roudaby
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :